20 DeutschMarks
  • 20 DeutschMarks
  • 20 DeutschMarks
  • 20 DeutschMarks
  • 20 DeutschMarks
  • 20 DeutschMarks
  • 20 DeutschMarks

20 DeutschMarks

407,00 €
TTC

Pièce centrale de la numismatique allemande, le 20 Reichsmarks est un placement prisé des investisseurs outre-Rhin. Désormais ancré dans l'Hexagone, il figure parmi les pièces en or les plus appréciées des acheteurs français.

Type de prix
Quantité


Quel type de transaction souhaitez-vous?

Total à payer 407 pour 1 unité(s)
Cours du jour 407,00 €

Le prix indiqué est net.Hors frais de transport.

Caractéristiques

Pureté/titre : 900 ‰
Poids : 7,965 g
Diamètre : 22 mm
Début de frappe : 1871
Fin de frappe : 1915

Le 20 Reichsmarks, un pan de l'histoire allemande

Avec 90 % d'or pur pour 10 % d'alliage, le 20 Reichsmarks affiche un titre de 900 ‰. Son diamètre de 22 millimètres et sa masse de 7,965 grammes en font une pièce aux dimensions généreuses. Frappé entre 1871 et 1915, le 20 Reichsmarks est indissociable de l'histoire de l'Empire allemand.

Tout commence en 1871 avec la victoire de la Prusse de Guillaume Ier face à la France de Napoléon III. Le 18 janvier de la même année, Guillaume Ier est proclamé Kaiser dans la galerie des Glaces du château de Versailles. L'Empire allemand est né ! Plusieurs lois monétaires suivront. Et c'est le 9 juillet 1873 que le mark-or devient monnaie de compte et de réserve. Il sera frappé pendant quatre décennies, jusqu'à l'entrée de l'Allemagne dans la Première Guerre mondiale. La défaite allemande et l'armistice de novembre 1918 provoquent la chute du Reich et l'avènement de la République de Weimar. Une page se tourne !

Le 20 Reichsmarks, un placement sûr

À l'issue de la victoire des troupes de Guillaume Ier lors de la guerre franco-prussienne, la France est contrainte de verser à l'Empire allemand cinq milliards de francs-or au titre des indemnités de guerre. À cette manne s'ajoutera dès 1890 l'or extrait des mines allemandes dans les colonies africaines. Utilisant habilement ces ressources, le Second Reich a su accroître sa masse monétaire en augmentant le nombre de pièces de monnaie divisionnaires en circulation. Les millions d'exemplaires du 20 Reichsmarks parvenus jusqu'à nous en font un placement liquide, circulant abondamment des deux côtés du Rhin.

Le 20 Reichsmarks, une pièce aux multiples facettes

Au fil de sa longue histoire, le 20 Reichsmarks a été décliné en plusieurs versions possédant chacune leurs propres spécificités. Variable d'une version à l'autre, le revers de ces pièces représentait souvent l'aigle impérial déployé en majesté. L'avers était quant à lui orné du portrait du souverain.

• Le 20 Reichsmarks Guillaume Ier : C'est la première pièce en or de 20 Reichsmarks mise en circulation par la Prusse. Elle est frappée à l'effigie de Guillaume Ier, cinquième roi de Prusse et premier empereur allemand, de janvier 1871 à mars 1888.

• 20 Reichsmarks Frédéric III : L'histoire de cette pièce de monnaie en or ressemble à s'y méprendre à une tragédie ! Frédéric III, fils de Guillaume Ier, succède à son père sur le trône impérial en mars 1888. Mais son règne s'achève dès le mois de juin, le souverain ayant été emporté par un cancer trois mois seulement après son accession au pouvoir.

• Le 20 Reichsmarks Guillaume II : Fils de Frédéric III, Guillaume II lui succède sur le trône impérial en juin 1888. Troisième et dernier empereur allemand, il est contraint d'abdiquer en novembre 1918 après la reddition allemande lors de la Première Guerre mondiale. Un pan d'histoire retracé par cette pièce de monnaie en or prisée des collectionneurs !

Plusieurs autres déclinaisons du 20 Reichsmarks sont encore en circulation. Parmi celles-ci, on retiendra notamment les versions dénommées Hambourg, Guillaume uniforme, Georges Ier, Frédéric Ier ou encore Louis II. Toutes sont éligibles à l'exonération de TVA conformément à la directive européenne du 12 octobre 1998 relative à l'or d'investissement.