20 Francs Napoleon

342,00 €
TTC

Pièce en or très prisée des collectionneurs, le 20 Francs Napoléon occupe une place à part dans l'univers de la numismatique. Le principal attrait de cette pièce de monnaie en or réside dans sa forte liquidité. Un atout de choix pour un investissement avisé !

Type de prix
Quantité


Quel type de transaction souhaitez-vous?

Total à payer 342 pour 1 unité(s)
Cours du jour 342,00 €

Le prix indiqué est net.Hors frais de transport.

Caractéristiques

Pureté/titre : 900‰
Poids : 6,451 g
Diamètre : 21 mm
Début de frappe : 1803
Fin de frappe : 1898

Le 20 Francs Napoléon, une valeur sûre

Avec 90 % d'or pur pour 10 % d'alliage, le 20 Francs Napoléon affiche un titre de 900 ‰. Son diamètre de 21 millimètres et sa masse de 6,451 grammes en font une pièce aux dimensions classiques. Frappé entre 1802 et 1893, le 20 Francs Napoléon déroule sa longue histoire sur près d'un siècle. Témoin d'une époque révolue, il fait revivre sous nos yeux l'épopée napoléonienne et l'entrée de la France dans l'ère industrielle. Émise à plusieurs millions d'exemplaires, cette pièce de monnaie en or circule encore abondamment de nos jours. Jouissant d'une forte liquidité, elle est considérée comme un incontournable dans l'univers de la numismatique. Un placement judicieux, exonéré de TVA conformément à la directive européenne du 12 octobre 1998 relative à l'or d'investissement.

Au fil des régimes politiques successifs, le 20 Francs Napoléon a été décliné en de multiples versions, souvent très différentes les unes des autres. Parmi celles-ci, on distingue notamment le 20 Francs Napoléon III. Une pièce de monnaie en or qui brosse le portrait de Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon Ier.

Focus sur le 20 Francs Napoléon III

Charles Louis-Napoléon Bonaparte naît en 1808 à Paris. Neveu de Napoléon Ier, il manifeste très tôt le désir de renouer avec la gloire de son oncle déchu. Élu président de la République en décembre 1848, il devient empereur en décembre 1852, sous le nom de Napoléon III. Son règne, qui s'étend jusqu'en 1870, marque une période de profonds changements économiques et sociaux.

Les pièces de 20 Francs Napoléon III ouvrent une fenêtre sur le destin tumultueux de l'empereur, que Victor Hugo appelait Napoléon le Petit. Elles sont déclinées en deux versions, respectivement appelées « tête nue » et « tête laurée ».

Le 20 Francs Napoléon III tête nue

Le 20 Francs Napoléon III tête nue est l’œuvre de Jacques-Jean Barre, artiste et graveur général des monnaies de 1843 à 1855. Emblématique du début du Second Empire, cette pièce en or s'inscrit dans les premières années du règne de l'empereur. Entre 1853 et 1860, plus de 146 millions d'exemplaires ont été frappés dans l'Hexagone. Un chiffre vertigineux qui témoigne du volontarisme du régime en matière monétaire.

Outil de communication politique, le 20 Francs Napoléon III tête nue porte sur l'avers le profil de l'empereur. La pose altière et le regard noble évoquent la majesté. Sur le revers, une couronne de lauriers rappelle la tradition antique des empereurs. Comme une filiation par-delà les siècles, de nature à légitimer le pouvoir en place.

Le 20 Francs Napoléon III tête laurée

Le 20 Francs Napoléon III tête laurée est l’œuvre de Désiré-Albert Barre, qui succède à son père au poste de graveur général des monnaies en 1855. Frappée à 85 millions d'exemplaires entre 1861 et 1870, cette pièce s'inscrit dans la seconde moitié de l'Empire.

Plus encore que le 20 Francs Napoléon III tête nue, la version tête laurée porte les attributs du pouvoir. Sur l'avers de la pièce, le profil de l'empereur est rehaussé d'une couronne de lauriers. Sur le revers, on note la présence combinée de l'aigle, de la main de justice, du sceptre et du manteau constellé d'abeilles. Autant de symboles qui inscrivent Napoléon III dans la longue tradition impériale remontant à l'Antiquité et aboutissant au règne de son oncle Napoléon Bonaparte.