100 Francs Argent (1982 - ...)
  • 100 Francs Argent (1982 - ...)
  • 100 Francs Argent (1982 - ...)

100 Francs Argent (1982 - ...)

13,60 €
TTC

Frappées sous la Ve République, les pièces de 100 Francs en argent sont perçues comme une valeur refuge à connotation affective. Souvent offertes au sein de la cellule familiale, elles sont un passage de témoin entre les générations.

Type de prix
Quantité


Quel type de transaction souhaitez-vous?

Total à payer 13.6 pour 1 unité(s)
Cours du jour 13,60 €

Le prix indiqué est net.Hors frais de transport.

Caractéristiques

Focus sur la pièce de 100 Francs en argent

Produites entre 1982 et 2001, les pièces de 100 Francs en argent ont été frappées dans le cadre d'émissions courantes ou d'émissions commémoratives. Le plus souvent, il s'est agi de mettre à l'honneur un personnage, un monument ou un événement emblématique de l'histoire de France.

Toutes les pièces de 100 Francs en argent ont un titre de pureté de 900 ‰, un diamètre de 31 millimètres et une masse de 15 grammes. Si l'exhaustivité est ici illusoire, on peut toutefois distinguer les versions les plus notables.

De multiples déclinaisons

Au cours des deux dernières décennies du XXe siècle, les émissions successives des pièces de 100 Francs en argent ont rythmé l'histoire de la numismatique française.

• Le 100 Francs Panthéon : Frappée à 14,9 millions d'exemplaires entre 1982 et 2001, cette pièce de monnaie en argent met à l'honneur le Panthéon, que l'on doit à l'architecte néoclassique Jacques-Germain Soufflot. L'avers, qui est l’œuvre du graveur Jean-Claude Dieudonné, montre le célèbre monument parisien accompagné de la légende « AUX GRANDS HOMMES LA PATRIE RECONNAISSANTE ». L'ensemble est surmonté de l'inscription « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ». Le revers, réalisé par le graveur Daniel Gédalge, porte un arbre majestueux aux branches multiples. Sont également présentes la valeur faciale de la pièce et la devise républicaine « LIBERTÉ · ÉGALITÉ · FRATERNITÉ ».

• Le 100 Francs Panthéon Belle Épreuve : Frappée entre 1991 et 2001, cette pièce de monnaie en argent est similaire à la version précédente. L'expression Belle Épreuve désigne ici un relief mat et un fond aux allures de miroir. Du plus bel effet !

• Le 100 Francs Marie Curie : Frappée à 4 millions d'exemplaires en 1984, cette pièce de monnaie en argent commémore le cinquantenaire de la mort de Marie Curie, prix Nobel de physique en 1903 puis prix Nobel de chimie en 1911. L'avers porte le profil de la scientifique, accompagné de l'inscription « MARIE CURIE 1867 – 1934 ». Le revers montre la valeur faciale de la pièce, ainsi que deux couronnes végétales symbolisant les deux prix Nobel. On note également la présence des inscriptions « LIBERTE EGALITE FRATERNITE » et « REPUBLIQUE FRANÇAISE ».

• Le 100 Francs Émile Zola : Frappée à 4 millions d'exemplaires en 1985, cette pièce de monnaie en argent commémore le centenaire de la publication de Germinal, treizième roman de la série des Rougon-Macquart. L'avers montre le profil d'Émile Zola, accompagné de l'inscription « GERMINAL 1885 – 1985 ». Le revers porte la valeur faciale de la pièce, ainsi qu'un paysage minier réalisé d'après un dessin d'Alain Le Breton. Sont également présentes les inscriptions « LIBERTE EGALITE FRATERNITE » et « REPUBLIQUE FRANÇAISE ».

• Le 100 Francs Statue de la Liberté : Frappée à 4,4 millions d'exemplaires en 1986, cette pièce de monnaie en argent commémore le centenaire de la Statue de la Liberté, chef-d’œuvre du sculpteur français Auguste Bartholdi. L'avers montre la Liberté éclairant le monde, accompagnée des mentions « 1886 – 1986 » et « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ». Le revers porte la valeur faciale de la pièce, ainsi qu'un arbre dont le feuillage est remplacé par la devise républicaine « LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ ». L'ensemble est surmonté du bonnet phrygien. Une esthétique des plus réussies pour cette pièce réalisée d'après les dessins de Michel Durand-Mégret !

• Le 100 Francs La Fayette : Frappée à 4,8 millions d'exemplaires en 1987, cette pièce de monnaie en argent honore la mémoire du marquis de La Fayette, surnommé « le héros des deux mondes » pour son rôle dans la guerre d'indépendance des États-Unis. L'avers, réalisé d'après l’œuvre de Pierre-Simon-Benjamin Duvivier, montre le profil du marquis accompagné des légendes « GÉNÉRAL LA FAYETTE » et « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ». Le revers, adapté d'un dessin de Michel Durand-Mégret, porte la valeur faciale de la pièce, ainsi qu'un arbre aux lignes minimalistes. Le feuillage est remplacé par la devise républicaine « LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ » et la cime est coiffée du traditionnel bonnet phrygien.

• Le 100 Francs Fraternité : Produite exclusivement en 1988, cette pièce circulante commémorative a été frappée à 4,8 millions d'exemplaires. L'avers, réalisé d'après l’œuvre de Jacques-Jean Barre, montre la République personnifiée, portant une couronne constituée de jeunes enfants se donnant la main. Le revers, adapté d'un dessin de Michel Durand-Mégret, porte la valeur faciale de la pièce, ainsi qu'un arbre au design minimaliste. En lieu et place du feuillage apparaît la devise républicaine « LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ ». Sur la cime, on distingue le bonnet phrygien, finement rendu.

• Le 100 Francs Droits de l'Homme : Frappée à 4,8 millions d'exemplaires en 1989, cette pièce de monnaie en argent commémore le bicentenaire de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. L'avers, réalisé d'après l’œuvre d'Augustin Dupré, montre un ange ailé écrivant les mots « DROITS DE L'HOMME » sur une tablette. Autour de cette scène se déploie l'inscription « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ». Le revers, adapté d'un dessin de Michel Durand-Mégret, porte la valeur faciale de la pièce, ainsi qu'un arbre stylisé. Son feuillage est remplacé par la devise républicaine « LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ » et sa cime est ornée du traditionnel bonnet phrygien.

• Le 100 Francs Charlemagne : Frappée à 4,9 millions d'exemplaires en 1990, cette pièce de monnaie en argent commémore le 1190e anniversaire du couronnement de Charlemagne par le pape Léon III, le jour de Noël de l'an 800 à Rome. L'avers montre le portrait du souverain couronné, accompagné de son nom et de ses dates de naissance et de mort. Le revers porte la valeur faciale de la pièce, ainsi que le monogramme du monarque et deux branches de laurier. Sont également présentes la devise républicaine « LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ » et l'inscription « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ». Une esthétique soignée que l'on doit à la dessinatrice Carola Tietz !

• Le 100 Francs René Descartes : Frappée à 3,9 millions d'exemplaires en 1991, cette pièce de monnaie en argent met à l'honneur René Descartes, physicien et philosophe français du XVIIe. L'avers porte le portrait de l'homme de lettres, surmonté de la devise républicaine « LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ ». Le revers montre la valeur faciale de la pièce, l'inscription « REPUBLIQUE FRANÇAISE », ainsi qu'une main pointant les douze étoiles du drapeau européen. Une composition réussie que l'on doit à l'artiste Andreas Gal !

• Le 100 Francs Jean Monnet : Frappée à 3,9 millions d'exemplaires en 1992, cette pièce de monnaie en argent honore la mémoire de Jean Monnet, considéré comme l'un des pères de l'Europe. L'avers, qui est l’œuvre de Joaquin Jimenez, montre le portrait de l'ex-président de la CECA, accompagné des légendes « JEAN MONNET », « UNIR LES HOMMES » et « COMMUNAUTE EUROPEENNE ». Le revers, que l'on doit à Alain Paoli, porte la valeur faciale de la pièce, son millésime, la devise républicaine « LIBERTE EGALITE FRATERNITE », le sigle « RF », ainsi qu'une chaîne constituée de douze anneaux. Soit autant que le nombre d'étoiles figurant sur le drapeau européen.

• Le 100 Francs Musée du Louvre : Produite exclusivement en 1993, cette pièce circulante commémorative a été frappée à 1,8 millions d'exemplaires. L'avers, réalisé par Claude Lesot d'après l’œuvre d'Eugène Delacroix, présente la Liberté guidant le peuple. Le revers, que l'on doit également à Claude Lesot, montre la façade du musée du Louvre, ainsi que les pyramides se trouvant sur son esplanade. Sont également présentes la valeur faciale de la pièce et l'inscription « BICENTENAIRE DU MUSÉE DU LOUVRE ».

• Le 100 Francs Libération de Paris : Frappée à 1,6 millions d'exemplaires en 1994, cette pièce de monnaie en argent commémore le cinquantenaire de la libération de Paris lors de la Seconde Guerre mondiale. L'avers montre un char Romilly de la 2e division blindée du général Leclerc, entrant dans la capitale lors de l'assaut lancé contre l'occupant nazi. Le revers présente le Général De Gaulle descendant les Champs-Élysées le 26 août 1944.

• Le 100 Francs Armistice : Frappée à 1,9 millions d'exemplaires en 1995, cette pièce de monnaie en argent commémore le cinquantenaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, ponctuée par la capitulation allemande. Sur l'avers on peut lire « 8 MAI 1945 », date à laquelle l'armistice a été signé dans la banlieue Est de Berlin. Le revers montre les drapeaux des pays victorieux survolés par des colombes, symbolisant la paix retrouvée. Sont également présentes l'inscription latine « PAX » et la devise républicaine « LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ ».

• Le 100 Francs Clovis : Frappée à 2 millions d'exemplaires en 1996, cette pièce de monnaie en argent commémore le 1500e anniversaire du baptême de Clovis par Saint Rémi, évêque de Reims. L'avers montre le portrait du souverain, accompagné des inscriptions « CLOVIS ROI DES FRANCS » et « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ». Le revers représente la scène du baptême proprement dit. Sont également présentes la valeur faciale de la pièce et la devise républicaine « LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ ».

• Le 100 Francs André Malraux : Émise en 1997 à l'occasion du transfert des cendres d'André Malraux au Panthéon, cette pièce de monnaie en argent a été frappée à un demi-million d'exemplaires. L'avers, que l'on doit au graveur Pierre Rodier, montre le portrait de l'écrivain accompagné de son nom, ses dates de naissance et de mort et le sigle « RF ». Le revers porte deux chats égyptiens se faisant face. On distingue également le millésime de la pièce, sa valeur faciale, ainsi que la signature d'André Malraux et les titres de ses œuvres majeures.