20 Francs Marianne Coq

312,00 €
TTC

Mis en circulation à grande échelle entre la fin du XIXe et le début de la Première Guerre mondiale, le 20 Francs Marianne Coq figure parmi les pièces emblématiques de la Troisième République. Une pièce en or prisée des numismates !

Type de prix
Quantité


Quel type de transaction souhaitez-vous?

Total à payer 312 pour 1 unité(s)
Cours du jour 312,00 €

Le prix indiqué est net.Hors frais de transport.

Le 20 Francs Marianne Coq, une pièce tardive

Avec 5,8 grammes d'or pur pour une masse totale de 6,45 grammes, le 20 Francs Marianne Coq affiche un titre de pureté de 900 ‰. Son diamètre de 21 millimètres le classe parmi les pièces de dimensions moyennes. Frappé à 117 millions d'exemplaires entre 1898 et 1914, le 20 Francs Marianne Coq occupe une place incontournable dans la numismatique française.

Symbole du volontarisme monétaire de la Troisième République, le 20 Francs Marianne Coq est l’œuvre du sculpteur et médailleur Jules Clément Chaplain. Fils d'un boulanger normand, il naît à Mortagne-au-Perche le 12 juillet 1839. Formé à l'École des Beaux-Arts de Paris, il est remarqué pour son talent par les maîtres François Jouffroy et Eugène-André Oudiné. L'année 1863 marque un tournant dans sa carrière, avec l'obtention du grand prix de Rome en gravure de médaille et pierre fine. Nommé directeur de la Manufacture de Sèvres en 1895, il accède à la postérité en 1898 avec la mise en circulation du type Marianne Coq, dont il est le père. Une consécration qui offre à Jules Clément Chaplain une place centrale dans l'histoire monétaire française !

L'avers du 20 Francs Marianne Coq

La pièce de 20 Francs Marianne Coq porte sur l'avers le profil de Marianne, figure symbolique de la République française. Le regard tourné vers la droite, la jeune femme affiche un subtil mélange de sérénité et de détermination. Une couronne de chêne repose sur son bonnet phrygien, qui laisse entrevoir une abondante chevelure finement rendue par le travail de Jules Clément Chaplain. De part et d'autre de ce portrait, on peut lire l'inscription en lettres capitales « REPUBLIQUE FRANÇAISE ». Quant à la signature du graveur, elle apparaît discrètement dans le bord inférieur droit de la pièce, à la base du cou de Marianne.

Le revers du 20 Francs Marianne Coq

Le revers de cette pièce de monnaie en or montre le coq, symbole traditionnel de la France. Poitrail gonflé, il marche fièrement vers la gauche, foulant un sol fleuri. Sont également présents le millésime de la pièce, sa valeur faciale ainsi que la devise républicaine « LIBERTE • EGALITE • FRATERNITE ».

La tranche du 20 Francs Marianne Coq

La tranche du 20 Francs Marianne Coq est déclinée en deux versions. Sur les pièces frappées entre 1898 et 1906, la tranche porte l'inscription « DIEU PROTEGE LA FRANCE ». La loi de séparation des Églises et de l'État, adoptée le 9 décembre 1905, a rendu caduque cette inscription. Elle sera donc remplacée par la devise républicaine « LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ » sur la tranche des pièces de 20 Francs Marianne Coq produites entre 1907 et 1914.