20 Francs Turin (1929-1939)
  • 20 Francs Turin (1929-1939)
  • 20 Francs Turin (1929-1939)

20 Francs Turin (1929-1939)

12,40 €
TTC

Pièce emblématique de la IIIe République, le 20 Francs Turin occupe une place incontournable dans l'histoire monétaire de la France. Produite à grande échelle, cette pièce de monnaie en argent séduit les investisseurs par sa forte liquidité et son cours accessible.

Type de prix
Quantité


Quel type de transaction souhaitez-vous?

Total à payer 12.4 pour 1 unité(s)
Cours du jour 12,40 €

Le prix indiqué est net.Hors frais de transport.

Caractéristiques

Pureté/titre : 680 ‰
Poids : 20 g

Le 20 Francs Turin, emblème républicain

Avec 13,6 grammes d'argent pur pour une masse totale de 20 grammes, le 20 Francs Turin affiche un titre de pureté de 680 ‰. Son diamètre de 35 millimètres en fait une pièce aux dimensions généreuses. Frappé à 51 millions d'exemplaires entre 1929 et 1939, le 20 Francs Turin atteste du volontarisme monétaire de la IIIe République.

On doit l'esthétique réussie de cette pièce de monnaie en argent au médailleur et sculpteur français Pierre Turin. Né en août 1891 dans le Val-de-Marne, il rejoint très tôt l'École des Beaux-Arts de Paris, où il suit les enseignements des maîtres Frédéric de Vernon, Henri-Auguste Patey et Jules Coutan. Son talent est remarqué dès 1920, lorsqu'il obtient le grand prix de Rome en gravure de médaille et pierre fine. Mais c'est l'année 1928 qui sera celle de sa consécration. Après l'avènement du Franc Poincaré, la Monnaie de Paris organise un concours national dans le but de créer de nouveaux types de pièces. Lauréat, Pierre Turin est chargé de réaliser le 10 Francs et le 20 Francs qui porteront son nom. Un succès en forme de reconnaissance pour le médailleur alors âgé de 37 ans !

En dépit de son faible titrage, le 20 Francs Turin sera fortement thésaurisé durant toute la Seconde Guerre mondiale. Une valeur sûre précieusement cachée dans le bas de laine des Français en ces temps de crise et d'incertitude...

L'avers du 20 Francs Turin

L'avers du 20 Francs Turin est analogue à celui du 10 Francs Turin. Tout comme lui, il porte le profil de Marianne, le regard tourné vers la droite dans une attitude à la fois apaisée et déterminée. Ses cheveux sont partiellement recouverts par le traditionnel bonnet phrygien, sur lequel repose une couronne de laurier. De part et d'autre se déploie en arc de cercle l'inscription « REPUBLIQUE FRANÇAISE ». 

Salué en son temps par la critique, Pierre Turin a concilié avec brio expressivité et minimalisme dans le traitement du visage de Marianne. Un tour de force qui a valu au graveur l'assentiment de ses pairs ! Près d'un siècle après les premières frappes du 20 Francs Turin, force est de constater le charme intact de cette pièce de monnaie en argent, qui revisite avec élégance les codes du style Art déco.

Le revers du 20 Francs Turin

Tout comme l'avers, le revers du 20 Francs Turin rappelle volontiers celui du 10 Francs Turin. Il porte en effet la valeur faciale de la pièce, son millésime, ainsi que la devise républicaine « LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE ». L'ensemble se tient entre deux épis de blé, allusion à peine voilée au monde agricole encore très présent sous la IIIe République.

Le millésime 1936 du 20 Francs Turin

Produit en grande quantité de 1929 à 1939, le 20 Francs Turin se classe parmi les pièces les plus courantes dans l'Hexagone. Le numismates ont une prédilection pour les pièces datées de 1936. En effet, seuls 46 500 exemplaires du 20 Francs Turin furent frappés cette année-là. Une rareté qui confère à ce millésime un statut particulier auprès des numismates !